Un bassin ou sous-bassin versant est un territoire qui draine l’ensemble de ses eaux vers un exutoire commun, un cours d’eau ou la mer.

On définit différents bassins versants en fonction de l’échelle de travail ou d’étude, depuis les parcelles de quelques dizaines de mètres carrés d’un minuscule affluent jusqu’aux façades continentales qui abreuvent les océans.

Le bassin versant est limité par des frontières naturelles : les lignes de crêtes ou lignes de partage des eaux (– – – – ) . De part et d’autre de ces lignes, les eaux des précipitations et des sources, ainsi que tous les éléments dissous ou en suspension (sédiments, pollution…), s’écoulent vers des exutoires séparés.

Le bassin versant constitue le territoire pertinent pour traiter les causes  d’un problème lié aux eaux de surfaces : déficit d’eau, pollution(s), population des poissons, activités récréatives, etc. Les contrats rivières sont les “intermédiaires” entre les différents habitants, usagers d’un même territoire hydrographique : un bassin versant.

Quelques infos sur le sous-bassin de la Lesse :

Le sous-bassin de la Lesse fait partie du bassin de la Meuse.

Le point culminant du sous-bassin se situe à 590 m d’altitude dans le bois de Hazeille (commune de Saint-Hubert).

L’altitude la moins élevée du sous-bassin est à 90 m d’altitude à la confluence avec la Meuse (commune de Dinant)

La population du sous-bassin de la Lesse s’élevait en 2008 à 64.692 habitants. La densité de population y est de 48,2 hab/km², contre une moyenne de 196 hab/km² pour la Région wallonne.

La superficie du sous-bassin est de 1343.38 km² dont près de 28 % (374,62 ha) se trouvent en zone Natura 2000.