En période de fortes chaleurs, il est tentant d’aller trouver un peu de fraîcheur en bord de rivière ou sur un lac ou un plan d’eau. Qu’il s’agisse de baignade en pleine nature ou de loisirs nautiques, des réglementations existent afin de prévenir les noyades et les problèmes de santé.

Sources : SPW

Cette saison 2024, ce sont 26 sites officiels de baignade en plein air qui sont ouverts.

Dès ce 15 mai, 16 sites de baignade sont ouverts officiellement au public, et ce, jusqu’au 30 septembre 2024. Pour les 10 autres sites où la présence de maîtres-nageurs sauveteurs est exigée par la commune concernée, il faut encore patienter jusqu’au 15 juin. Ces zones seront ouvertes jusqu’au 15 septembre 2024.

Sur le sous-bassin de la Lesse, 3 zones de baignade sont officiellement définies.

La Lesse à Pont-à-Lesse (Anseremme – Dinant) ;

La Lesse à Houyet.

Le Centre Sportif de Libramont

Bon à savoir!

Pourquoi instaurer des zones de baignade ?

Depuis 2006, une nouvelle directive européenne est d’application dans le cadre de la gestion de la qualité des eaux de baignade (Directive 2006/7/CE). En complément de la directive cadre sur l’eau (Directive 2000/60/CE), celle-ci vise à préserver et améliorer la qualité de l’environnement, de même qu’à protéger la santé humaine.

Cette nouvelle directive prévoit notamment l’établissement de « profils de baignade » qui décrivent la zone de baignade et sa zone d’amont et identifient les risques de contamination afin de concevoir des mesures de gestion qui limitent le risque de contamination pour les baigneurs, utilisateurs privilégiés de ces zones.

Confiée par le Ministre de l’Environnement, cette mission relative à la réalisation des profils de baignade a été finalisée par la société PROTECTIS en avril 2011.

Véritable carte d’identité des zones de baignade et de leur zone amont, les profils décrivent de manière exhaustive les caractéristiques propres à chaque site.

Comment être sûr.e de la qualité de l’eau des zones de baignade ?

La qualité des eaux de baignades en Région wallonne est contrôlée hebdomadairement tout au long de cette saison balnéaire.

En cas d’échantillon non conforme aux normes, la zone est considérée comme impropre à la baignade et des mesures sont alors mises en place. Les zones de baignade officielles peuvent dès lors faire l’objet, à titre exceptionnel, d’une interdiction de baignade temporaire demandée par le SPW aux autorités communales (par exemple, en rivière après de fortes averses orageuses qui peuvent entrainer des débordements d’égouts, ou sur les plans d’eau en cas de prolifération de cyanobactéries (« algues bleues »)).

On constate cependant que de nombreux autres endroits sont utilisés pour la baignade par les habitants et les touristes, sans garantie de qualité de l’eau (puisqu’il n’y a pas de contrôle), avec les risques pour la santé (gastro-entérite, salmonellose, etc.) et la sécurité (barrages, trous d’eau, différences de températures, racines…).

Il faut savoir également que la baignade est d’office interdite dans les 30 mètres avant et après un barrage (danger de noyade).

Informez-vous sur environnement.wallonie.be/baignade

Vous trouverez tous les détails sur la qualité bactériologique de chaque zone de baignade de Wallonie sur le site internet environnement.wallonie.be/baignade. Les dernières informations sur la qualité de l’eau et sur la fermeture temporaire des sites de baignade (ou sur la levée d’interdiction) sont mises à jour une à deux fois par semaine sur le site.

Retrouvez une chouette vidéo explicative ci-dessous:

https://youtu.be/MqRyZA-KUeM?si=KQPyGmF0WXQ6_YW8